♬ 14.12.2015 ~ UFO + Judas Priest ~ Schleyer Halle ~ Stuttgart (Germany)

            Après avoir passé une nuit bien fraîche et fait le marché de Noël médiéval d’Esslingen Am Neckar, nous  nous retrouvons toujours à Stuttgart mais cette fois-ci pour le concert de Judas Priest et UFO à la Schleyer Halle. Et ce soir, un peu avant le début du concert, nous rencontrons enfin tous les membres de Judas Priest et je ne peux pas résister à vous raconter ce qu’il c’est passé…

            Alors qu’il s’apprêtait à monter dans le tour bus pour aller à la salle de concert, Scott Travis (batterie), qui nous a vus la veille, vient vers nous et entre deux autographes de ses collègues discute avec nous. Il nous demande où nous avons dormis et si nous avons nos billets… A cela nous lui répondons que « normalement oui » parce que c’est vrai que des fois, quand on arrive sur les lieux des concerts, malgré des confirmations par mail, il n’y aucune accréditation à nos noms. C’est donc ainsi que Scott Travis prend les choses en mains et note nos prénoms sur son téléphone portable pour vérifier si nous sommes bien sur la press list et si j’ai bien un photo pass, sinon il arrangera cela. Et puis, chose inattendu, il nous annonce que nous sommes invités à l’aftershow, avant de prendre une photo de nous pour l’envoyer à son amie. La soirée commence bien, dîtes moi ! Arrivé à la salle, il y a bien  le press pass et le photo pass même s’il a été dur à trouver mais il n’y aucun pass pour l’aftershow… On nous renvoi alors vers un monsieur qu’on choisit d’aller voir un peu plus tard, parce que le concert commence déjà !

            C’est donc UFO qui ouvre cette soirée avec au programme dix chansons dont la plupart sont extraite de A Conspiracy Of Stars, sortit en Février 2015, Force It de 1975 et Phenomenon de 1974. Pour ne rien vous cacher, nous sommes un peu déçu par leur prestation. Pour cause, il manquait à notre goût de l’énergie et Phil Mogg (chant) vêtu d’un costume noir ne semble plus avoir de voix. Il fait chanter régulièrement le public et quand il s’adresse à lui, je l’entends à peine… Mais pour le plaisir du public, le groupe Anglais termine son set avec les incontournable « Rock Bottom » et « Doctor Doctor »

Mother Mary
Run Boy Run
Lights Out
Venus
Only You Can Rock Me
Burn Your House Down
Let It Roll
Messiah of Love
Rock Bottom
Doctor Doctor







            Nous profitons du changement de scène pour aller voir où en est notre histoire d’aftershow. Après mainte et mainte explications, le monsieur accepte de se renseigner. Et effectivement, nos pass nous attend bien à l’entrée, ils viennent tout juste d’être déposé. Il faut dire qu’on a vu Scott Travis il y a peine une heure. Rassuré, nous pouvons enfin profiter du concert de Judas Priest.

            Un énorme drap  au couleur du groupe Anglais cache la scène et la chanson de Black Sabbath « War Pigs » retentit suivie de  « Battle Cry ». La pression est au plus haut point et le drap tombe dévoilant alors les cinq membres de Judas Priest. C’est partit pour « Dragonaut » ! Au centre de la scène, il y a Rob Hallford (chant) concentrer sur ses paroles et qui nous fait comme à son habitude un défilé de veste plus originales les unes que les autres. A droite, il y a Glenn Tipton (guitare) toujours vêtu de son t-shirt et pantalon en cuir noir et rouge. A ses côtés, il y a Ian Hill (basse), très en retrait vers les amplis mais à fond dans sa musique. A gauche, on retrouve Richie Faulkner (guitare), le petit jeunot du groupe, qui se trouve la plupart du temps au bord de la scène pour s’amuser avec le public. Et puis au fond, cacher derrière sa double grosse caisse il y a Scott Travis (batterie) qui tape sur ses futs. Les titres s’enchainent et pour chacun d’entres eux, la pochette de l’album dont est tiré la chanson s’affiche sur l’écran géant. Plutôt sympa comme idée ! Après « Breaking The Law » durant laquelle on a une petite pensée pour hier soir ainsi que pour Doro, suit «  Hell Bent For Leather » sur laquelle Rob chevauche une moto qui restera jusqu’à la fin du show. C’est d’ailleurs avec « Painkiller » et « Living After Midgnight » que le concert se termine. 

Dragonaut
Metal Gods
Desert Plains
Victim of Changes
Halls of Valhalla
The Rage
Turbo Lover
Redeemer of Souls
Beyond the Realms of Death
Screaming for Vengeance
Breaking the Law
Hell Bent for Leather
Electric Eye
You've Got Another Thing Comin'
Painkiller
Living After Midnight

















            Les lumières se rallument et la foule se dissous pendant que nous discutons avec quelques personnes. Nous n’avons même pas le temps d’aller chercher nos affaires dans la salle de presse qu’un homme nous emmène dans la salle où se déroule l’aftershow. On lui explique alors, qu’on aimerait bien récupérer nos affaires avant que la salle ferme mais ni lui, ni la sécurité ne semble comprendre… On doit rester parqué dans cette salle ! Heureusement, qu’une dame qui travaille ici se propose pour rapatrier nos effets personnels. Je lui confie alors la clef du casier et après quelques minutes elle revient chargé de toutes nos affaires : pull, écharpe, appareil, sac, permis de conduire… Heureusement qu’il existe encore des personnes gentilles dans ce monde ! Bref, maintenant que nous avons toutes nos affaires, nous pouvons profiter de l’aftershow où Ralf Scheepers, le chanteur de Primal Fear est aussi convié. Les membres de Judas Priest arrive un à un. Scott ne reste que quelques minutes, juste le temps de discuter avec nous. Il nous informe qu’il a bien fait de vérifier la press list, puisqu’il n’y avait pas de photo pass. Puis il nous propose de faire une photo tout les trois, et enfin nous trinquons ensemble avant de le laisser partir se reposer. Quand à nous, nous ne trainons pas trop longtemps non plus, il y a encore de la route à faire !







CONVERSATION

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Live Reports

News

Sortie d'albums