♬ 07.07.2013 ~ Rammstein ~ Nancy (54) ~ Zénith



       Ca à été un échec à Lyon, il fait terriblement chaud et ce soir nous prenons le ferry pour le Royaume Uni, mais ce n’est pas grave, on retente quand même !

       Nous sommes le Dimanche 07 Juillet 2013 et ce soir Rammstein joue au Zénith de Nancy, c’est-à-dire la ville où Yvan et moi habitons. Même si nous ne pouvions (malheureusement) pas aller au concert, il était dommage de ne rien essayer pour les voir et faire signer leurs nombreux albums que j’ai en ma possession et ceux de ma sœur et de mon beau-frère. A Nancy, il y a deux voir trois grands hôtels à plusieurs étoiles, mais celui qui nous semble le plus probable est Le Grand Hotel De La Reine : il est luxueux, ce trouve sur la majestueuse place Stanislas et il n’est qu’à 10 minutes de l’appart.

       C’est vers 14 heures 30 que nous arrivons à la place Stanislas. Il y a déjà « quelques fans » qui attendent, ce qui conforte notre choix. Il fait vraiment chaud et l’ombre est rare sur la place, ainsi c’est dans un petit coin à l’abri du soleil que nous patientons. Combien de temps ? A vrai dire, je ne sais pas vraiment.

       Voyant que l’on tenait des pochettes de Rammstein, deux allemands viennent nous voir. Ils sont ici pour le concert de ce soir mais ne savent pas que Rammstein sont susceptibles d’être dans cet hôtel. Nous discutons avec eux un moment, puis ils nous invitent gentiment à boire un café avec eux à la terrasse du bar de l’hôtel.

       A peine servis,  tout s’accélère : trois membres du groupe sont prêts de la porte de l’hôtel revenant d’une petite balade. On se précipite alors, Doom (batterie) signe les albums et j’ai l’impression que Till (chant) va rentrer directement dans le hall de l’hôtel mais heureusement il signe aussi. Et à mon plus grand bonheur, iI accepte même une photo ! C’est finit, la tension redescend. J’ai les larmes aux yeux… Des larmes de joie.

       Après réflexion, nous réalisions qu’ils étaient trois à revenir à l’hôtel. Mais l’un d’eux ne c’est pas du tout arrêté : Paul (guitare). Tout est allé très très vite !

       Les deux Allemands partent au Zénith, mais Yvan et moi continuons à patienter au rythme de l’ombre.

       Un long temps s’écoule et j’aperçois au loin un homme de dos, grand, mince portant des lunettes et un chapeau. Je ne suis pas sure mais je crois que c’est Flake (synthétiseur). Yvan confirme. Alors nous attendons son retour guettant les quatre coins de la place. Ce moment fut presque insoutenable : savoir qu’il reviendrait à l’hôtel et qu’il pouvait revenir de n’importe quel côté était vraiment « stressant ». Et puis, c’est quelle fut longue sa promenade ! Soudain, un homme passe devant nous : grand, mince, portant des lunettes et un chapeau. Mince ! C’est lui ! Je donne un coup de coude à Yvan, incapable de parler, et montre l’homme du doigt. Ouf ! Yvan l’appelle et Flake signe les albums. Mais refuse les photos.

       Quelques temps plus tard, nous apercevons Ollie (basse) qui part faire un tour dans la ville. Ainsi,  nous guettons de nouveau le retour de l’Allemand. Le moment venu, il passe par le milieu des terrasses. Quant à nous, nous approchons doucement par le côté. Ollie nous voit, laisse la jeune femme avec qui il était et se dirige vers nous, acceptant ainsi de signer les albums et de prendre une photo.

       Etant devant l’entré de l’hôtel avec Ollie, nous voyons que Richard (guitare) est à l’intérieur. Ainsi, sans plus attendre, il sort de lui-même pour signer et prendre la photo.

    Flake ressort pour monter dans un van qui va le mener jusqu’au Zénith. Nous hésitons à lui redemander pour la photo, mais nous ne voulons pas paraitre trop « collant » alors nous nous résignons.

       De nouveau quelques minutes d’attentes et Doom ressort pour monter à son tour dans un van escorté par la police (pour éviter les bouchons), avec Richard et Ollie. Cette fois, on ose et il accepte de prendre une photo.

       Il est 19 heure 15, l’heure du concert approche, alors résumons les événements. Nous avons eu les autographes et photos de Till, Doom, Ollie et Richard. Et seulement, l’autographe de Flake. Nous avons vu monter dans les vans : Flakes, Doom, Ollie et Richard. Mais nous n’avons pas vu monter dans le van Till et nous n’avons pas vu DU TOUT Paul. Il est maintenant trop tard pour que les vans reviennent et emmène Till et Paul à la salle (même avec l’escorte policière !). Mais par où sont passé le chanteur et le guitariste ??? Cela restera un mystère.

       Pour conclure, Rammstein sont très… impressionnants (surtout Till) ! Et aussi très distant : il y a eu peu d’échange car ils ne parlent pas beaucoup (comprennent-ils l’Anglais ?), et n’acceptent aucun contact (d’où leur position, les mains dans le dos) mise à part Richard qui m’a prit par l’épaule. Enfin…  Tout est allé très vite et je ne réalise pas encore que je les ai rencontrés ! C’est vraiment incroyable !

CONVERSATION

2 commentaires :

  1. Wahou, quelle chance!Dommage que les membres de ce groupe soient si peu proches de leurs fans, franchement ça leur coûte quoi de faire la bise? Auraient-ils la grosse tête?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La grosse tête ? Surement, un peu!
      Après, le fait qu'ils soient si distant contribue à leur image sur scène. Donc ça ne m'étonne pas vraiment.

      Supprimer

Live Reports

News

Sortie d'albums