♬ 17.02.2012 ~ Chelsea Grin + Bless The Fall + Asking Alexandria ~ Ninkasi Kao ~ Lyon (69)

         Après avoir emprunté bus et métro sans problème, j’arrive à 10 heures devant le Ninkasi Kao. Deux jeunes filles sont déjà là et la conversation est vite entamée.  Ainsi, le temps passe plus rapidement, car ce n’est que vers midi que les groupes de personnes arrivent au compte goutes. Quelques relations se créer et je passe le reste de l’après midi assise en rond par terre avec quelques personnes, nos jambes sous une couverture polaire. L’ambiance est vraiment très agréable et tout ce passe pour le mieux. Le régisseur de la salle, nous adresse quelques mots comme inquiet pour nous : « Vous avez à manger pour midi ? » et les groupes Chelsea Grin et Bless The Fall sortent de leur tour bus un par un. Un peu perdus et pas réveillés, nous leur indiquons alors par où ils peuvent rentrer. L’action mythique : Elliott Gruenberg de Bless The Fall sort de son tour bus trainant des pieds. Essayant plusieurs endroits pour rentrer, il n’y arrive pas. Ayant, un petit peu pitié de lui, on lui montre la bonne porte. Il prend la poigné de la porte, et tire dans sa direction. Sauf que la poigné part sans la porte. Elliott jette alors la poigné par terre. Tape violement contre la porte. Et donne un coup de pied dans la poigné au sol. Enervé ? En tout cas, c’était bien drôle ! Vers 15 heures, Em, Lé et Sa, trois amies à moi arrivent et s’installent sous la couverture. Il y a de plus en plus de monde, qui se posent un peu partout puisqu’aucune file d’attente n’est délimitée avec des barrières. Et ce n’est que quelques heures plus tard, que « le cauchemar » commence. Enfin, la sécurité se décide à installer des barrières de fer, mais pas du tout à l’endroit où ils ont l’habitude de les installer, alors ceux qui comprennent ce précipitent dans la file d’attente et ceux comme moi qui ne voient pas pourquoi ils installent les barrières aussi loin, se précipitent un peu moins vite et se retrouvent après une bonne soixantaine de personnes. J’ai beau expliquer à la sécurité qui m’a vu arriver à 10 heures, que je ne comprends pas pourquoi je me retrouve là, ils ne semblent pas se sentir concernés. C’est comme même fou, que même eux, ne respectent pas le public et ceux qui prennent la peine de se lever tôt pour arriver avant tout le monde. Enfin, personnellement, je ne fais pas sa pour faire joli, je le fais parce que je prends plus de plaisir à être devant que derrière des personnes qui font trois têtes de plus que moi !!! Enfin, si il n’y avait que sa… Parce qu’après d’interminables minutes dans cette file d’attente plus que mal organisée, j’accède enfin à la salle avec mes amies, où une « blague » nous attend : les vestiaires sont obligatoires et payant ! Encore une fois c’est la galère, de gros bouchons devant les vestiaires où un seul monsieur s’occupe de tout et où la sécurité crie parce que ca ne va pas assez vite et c’est la grosse galère pour trouver la monnaie ! Ils n’auraient pas pu prévenir une heure avant le show : « Votre attention s’il vous plait. Les vestiaires sont obligatoires et payant, alors essayez de préparer votre monnaie à l’avance c’est deux euros. ». Non, c’est trop leur demander de crier pour informer le public ? Enfin, voilà pourquoi ma review, ne va pas être très agréable. La sécurité m’a énervé et a gâché mon jugement sur ce concert. Je vais comme même essayer d’être le plus objectif possible.

         Ouf ! Ca y est ! On y est arrivé ! Em, Lé, Sa et moi, sommes un peu près au quatrième rang. Et après de longue minute à attendre, les lumières s’éteignent et six messieurs apparaissent sur la scène. Chelsea Grin ouvre le show ! Dès les premières notes, de gros mouvements de foules se font sentir. C’est l’euphorie dans le public. Et je me reçois littéralement un homme sur la tête. Oui ! Oui !  Les pogos sont très vite lancé par le groupe de deathcore. Circle Pit et Wall Of Death sont au menu. Bon, j’avoue, je connais le groupe seulement de nom et pour découvrir ce qu’ils font le concert n’est pas vraiment le meilleur moyen pour ce genre de musique puisque le chanteur « scream » et les guitares sont saturés. Mais j’ai beaucoup aimé la présence scénique des garçons. Les deux guitares, la basse et le chanteur alignés, relevant et baissant le haut du corps au rythme de la musique : c’est juste fantastique à voir.

            Chelsea Grin (1)nxr               Chelsea Grin (2)nxr
Chelsea Grin (9)nxr
             Chelsea Grin (3)nxr               Chelsea Grin (7)nxr

        Après une petite pose vraiment bien méritée, Bless The Fall prend la relève. Et le mot est bien choisit, les pogos, les scream et les guitares saturées continuent. Encore une fois, je ne connaissais que de nom et ce n’est toujours pas l’idéal de les découvrir en live. Et puis, pour le peu de mélodie chanté, je trouve dommage que la voix du chanteur soit inaudible. Et c’est de plus en plus souvent que je rencontre en live des micros mal ajusté, ce qui est vraiment regrettable.

Bless-The-Fall--1-nxr.png
Bless-The-Fall--2-nxr.png
Bless-The-Fall--3-nxr.png
         Encore une pause. Et le groupe pour lequel je suis venue prend enfin possession de la scène : Asking Alexandria. Mais paf ! Je crois que je me faisais trop d’illusion en écoutant leur super album (qui vient d’Angleterre et dont la critique est notée sur ma liste « choses  à faire ».). Premièrement, alors que je pensais que le public allait encore plus bouger que pour les deux groupes précédents, c’est le contraire qui se passe. Même si Danny, le chanteur lance quelques pogos, dont l’arrière du public participe avec le plus grand plaisir, l’avant reste « plutôt calme ». J’ai apprécié, une version soft d’un mouvement de foule qu’Asking Alexandria à mit en place. Ils ont fait assoir tout le monde. Une petite mélodie de guitare à commencé et dès le coup de batterie tout le monde c’est relevé en sautant. J’ai trouvé ca assez sympas. Et deuxièmement, le son était ultra saturé. Leurs riffs sont géniaux, les mélodies chantées comme sur Closure et Morte et Dabo sont magnifiques, mais pour moi presque tout ce confondait. Mais parmi ces points négatifs, il y a quand même une belle surprise : découvrir que Ben Bruce chante des jolies mélodies. J’en connais une qui était aux anges !
            Asking--14-nxr.png               Asking--13-nxr.png
            Asking--12-nxr.png               Asking (3)nxr
            Asking (5)nxr               Asking (8)nxr
            Asking (4)nxr               Asking (10)nxr
            Asking--15-nxr.png               Asking (9)nxr
          Enfin, tout sa pour dire que je préfère largement Asking Alexandria dans ma chaine hifi, que pour un concert découvrir Chelsea Grin et Bless The Fall, le concert n’est pas conseillé et que la salle du Ninkasi Kao m’a vraiment déçu, d’autant plus que c’est la deuxième fois qu’ils me font le coup des vestiaires obligatoires sans prévenir à l’avance. La soirée c’est finit, sans dédicaces, sans photographies avec les artistes, sans souvenirs matériels, mais en étant poussée par la sécurité vers les vestiaires à peine la dernière note de musique achevée. Pas le temps de souffler, qu’il faut reprendre un bain de foule. J’aurais aimé revoir LM.C, mais ils passent au Ninkasi Kao, ce qui ne m’enchante pas du tout !!!!

CONVERSATION

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Live Reports

News

Sortie d'albums